Créer une clef USB bootable sous Windows

Clef USBPour promener son petit chez-soi de machine en machine ou juste pour avoir tous les petits utilitaires nécessaires à la bonne réparation d’un PC dont le système d’exploitation est en vrac, ce type de clé USB peut servir à un tas de choses : récupérer les données d’un Windows qui ne démarre plus, éradiquer un virus retif, modifier la base de registre, repartitionner un disque dur, récupérer une partition effacée, etc…

L’avantage d’une clé USB par rapport à un CD-ROM, c’est qu’il est possible de mettre les logiciels à jour, de sauvegarder des documents sur sa clef, bref, de vivre sa vie sans avoir à la recommencer à chaque fois !

Le matériel nécessaire

  • A la base un CD-Rom de Windows XP PRO
  • Une vieille clef USB de 1Go préalablement vidée de son contenu (attention, la manip efface le contenu actuel de la clef !)
  • Une toute petite heure devant soi

La méthode

Pour les plus férus il faudra créer son image Windows (ce que je conseille vivement) avec reatogo. C’est en anglais mais c’est vraiment très simple ! Les plus pressés pourront toujours récupérer une image toute faite et prête à l’emploi (mais en anglais, et toc !).

Une fois l’image iso obtenue, il va falloir la décompresser avec WinRar par exemple afin d’obtenir le contenu de la future clef USB dans un répertoire utilisable.

Ensuite, il nous faut un petit outil qui va formater la clef USB pour qu’il soit possible de booter dessus. PeToUSB fera parfaitement l’affaire. On le télécharge et on le décompresse.

Il n’y a plus qu’à lancer tout ça, en ouvrant le dossier eeepcfr qui contient PeToUSB, double-cliquer sur usb_prep8.cmd et appuyer sur entrée pour lancer l’interface.

Dans PeToUSB, les options seront les suivantes :

  • Destination : USB removable
  • Lecteur de destination : on sélectionne la clef USB si ce n’est pas déjà fait
  • Cocher « Enable disque format« , « Quick format » et « Enable LBA« 
  • Drive Label : on donne un nom à la clef USB (« reatogo » par exemple)
  • Source Path : on sélectionne le répertoire vers lequel on a décompressé l’image ISO de windows
  • Cocher « Enable File Copy » au passage

Zou, un coup de souris sur Start et on valide les fenêtres suivantes qui nous annoncent que la clef va être reformatée et que les données actuelles seront perdues (vous êtes prévenus).

Après la copie des fichiers, une première fenêtre annonce que l’ »Operation completed successfully ! » Life is beautiful ! On peut refermer les fenêtres qui trainent : votre clef est prête !

Pour rappel, il faudra (éventuellement) régler le BIOS de manière à ce que la machine boote sur USB. Les machines crées après 2004 gèrent ça très bien.

Question : il va faire quoi le geek maintenant avec sa clef de la mort-qui-tue ?

illustration : Icons Land

2 commentaires

  • Cooooooool Cherge, comme ça la prochaine fois que j’ai une heure a tuer je sais ce que je vais faire… ça pourra toujours servir… et pourquoi pas maintenant tant qu’à faire?

  • pas mal l’explication. Pour les mise à jour de toute façon un geek et tout le temps connecté à internet. mais la clef Usb est plus transportable. Qui se sert encore de Cd de touts facon?

Ajouter un commentaire