Internet : Bientôt dans les chiottes de madame Michu !

Steve Jobs présente l'iPad L’iPad a déjà fait circulé beaucoup d’octets, avant la présentation, pendant, après… Apple nous annonce une « révolution » et nous présente une sorte d’iPod Touch géant.

La tronche des technophiles !! Mais ?!? Ben ? Et elle est où la révolution ??

Pour les geeks, nous sommes d’accord sur le fait que l’iPad n’est pas une révolution technologique en soi. Mais est-ce bien pour autant qu’il n’y a pas réellement quelque chose de révolutionnaire là-dessous ?

Des lacunes volontaires (ou pas)…

  • Pas de webcam dans la 1ère version,
  • Pas de gestion du multitâche pour les applications non natives,
  • Pas de port pour carte mémoire,
  • Pas d’USB sans adaptateur,
  • Pas de communication de fichiers entre les applications,
  • Pas d’autonomie logicielle : absence de Flash, iTunes obligatoire, l’App-Store et les joies de la validation du grand maître qui sait ce qui est bon pour vous (et qui m’ont fait faire demi-tour quand j’ai eu besoin d’applications qui n’existaient pas encore).

Bref, pas grand chose de neuf sous le soleil pour le grand-iPod, Apple tient les rènes.

Sauf que…

  • La bête démarre en 20 secondes au plus quand il est profondément endormi, voire instantanément quand il est en veille. Ca, ça devrait même pouvoir séduire bon nombre d’habitués de l’ordinateur portable !!
  • Il est simpl(ist)e d’utilisation (puisque complètement bridé), et que, si je râle après l’App-Store, il faut bien reconnaître qu’installer une application sur un iPad par rapport à une installation sous Windows, c’est à la portée de n’importe quel handicapé du mulot !
  • Il est 100% promenable, de la table-basse au salon de jardin, de la cuisine aux chiottes, de la voiture à la baby-sitter.
  • Avec un peu de chance, il ne sera même peut-être pas utile de le recharger,
  • Il a bénéficié (et mon petit doigt me dit que ce n’est pas fini) d’une campagne de pub faramineuse qu’aucune autre tablette n’aurait pu se payer et à laquelle personne n’a pu échapper. Le bouche à oreille aidera encore quand les premiers modèles seront écoulés, et il ne faudra pas oublier les opérateurs téléphoniques qui vont nous refaire le coup de l’iPhone.

Et c’est justement là…

…que ça devient particulièrement intéressant. Un grand nombre d’entre nous est averti dans les 6 secondes quand il reçoit un mail, où qu’il soit, ou presque. Pour joindre madame Michu en revanche, tout le monde sait qu’il est plus sûr de lui passer un coup de fil sur son fixe au moment où elle prépare le repas que de lui envoyer un texto.

De par sa simplicité, la nouvelle génération de tablettes initiée par l’iPad pourra entrer dans tous les foyers et je pense que c’est vraiment là que sera la révolution auprès du grand-public. Ca ne m’étonnerait pas que d’ici 2 ou 3 ans, votre grand-mère vous montre le dernier article du quotidien local sur sa tablette en vous disant « Tu as vu ? Il y a ton nom dans le journal !! Je l’ai ajouté à mes favoris celui-là ! ».

Ce ne serait qu’un début ?

Quand on a inventé l’AJAX, il n’y avait rien de révolutionnaire, Javascript et XML co-existaient déjà depuis longtemps, sauf qu’aujourd’hui, AJAX a permis de créer un tas de nouvelles choses et de simplifier l’accès à l’information. Je suis prêt à parier qu’il en sera de même avec ce type de tablettes. Une fois que le grand public se la sera approprié, une demande forte apparaîtra sur l’éco-système. On aura alors droit à de nouveaux usages et un matériel plus interconnectable (et certainement pas uniquement avec l’iPad). Les autoradios et les chaînes hi-fi (premiers d’une longue liste) accepteront le bluetooth par défaut, votre frigo ou votre four pourront devenir communicants…

Et donc ?

Et donc non, l’iPad n’est pas une révolution technologique dans le sens où celle employée à l’intérieur n’est pas nouvelle. En revanche, la généralisation de ce type d’appareils auprès du grand public sera, elle, une révolution ! A l’heure où les gouvernements s’inquiètent quand ils n’arrivent pas à utiliser Internet comme bon leur semble et cherchent à en maîtriser les contenus, c’est une très bonne chose que le grand public fasse connaissance avec ce que nous tentons chaque jour de préserver.

Edit du 01/04/2010 : Illustration en détail du côté très grand public (on est le 1er avril hein !)

Ajouter un commentaire