Archive pour la catégorie ‘Développement’

Framework ? Vous avez dit framework ?

Logo Zend FrameworkAh ben !!! Depuis le temps qu’on l’attendait… je me demandais même s’il allait voir le jour one day… Et bien il est là ! Il est tout chaud, à peine en Preview (c’est Web 3 ça la preview ? C’est pour après le Beta du web 2 ?), j’ai nommé ce qui devrait nous faire gagner un temps précieux d’ici quelques temps… j’ai nommé donc, le Zend Framework [en]. Framework officiel en php5, premier du genre, soutenu par quelques très grands noms de l’informatique (IBM, Oracle, Intel, Mysql, Actuate…).
Au menu :

  • Moteur de templates,
  • Couche d’abstraction bases de données avec fonctions d’affichages,
  • Création de fils RSS et ATOM,
  • Un HttpClient auquel je n’ai pas tout compris,
  • Sécurisation des données formulaires,
  • Orientation AJAX,
  • Gestion de logs (j’en connais un qui va être content),
  • Création de PDF à la volée,
  • Un moteur de recherche (Ah ? Ca semble une très bonne idée ça),
  • Inclusion des API majeures,
  • Une gestion facilité du XmlRpc (et là j’en connais un autre qui va être heureux).

Le menu a l’air alléchant ! Reste à voir ce que ça peut donner avec quelques tests…
Bien entendu, je ne manquerais pas de vous tenir au courant…


Quanta + en français dans le texte

Comment c’est bon ça ! Et moi qui me battais avec Quanta Plus et ses mots clefs en Anglais… Je viens de trouver la solution sur Framasoft ! Il est donc possible d’avoir son logiciel de développement préféré en Français sous Ubuntu et Gnome :

sudo apt-get install kde-i18n-fr

Bon… d’un autre côté, je m’en veux un peu de ne pas y avoir pensé tout seul… c’est tout bête, j’avoue…

[EDIT 14-06-2006] Snif… sous Ubuntu Dapper-Drake en revanche, je ne suis pas encore arrivé à convaincre l’application rétive de me parler français. Si quelqu’un trouve une astuce, je suis preneur !

[EDIT 27-06-2006] Ouf ! Ayé !
En fait, pour Dapper Drake (6-06 LTS), il suffit de passer à kde 3.5.3 Pour ce faire, il suffit d’ajouter une ligne dans le sources.list et de lancer une mise à jour :

Ajouter la ligne suivante dans /etc/apt/sources.list
deb http://kubuntu.org/packages/kde-353 dapper main
et lancer la mise à jour
sudo apt-get update

[EDIT 04-11-2006] Ayé aussi !!
Pour Edgy Eft (6-10), La solution est là…


Dessus de sous ?

Je viens de tomber sur la première page du site DébitCrédit via Eric. Un design sympa en effet ! D’entrée de jeu, je me suis dit « Aïe le référencement »… du texte en image, donc zou le référencement. Puis ça m’a quand même paru bizarre… Un look Web 2.0, ce n’est visiblement pas l’oeuvre d’un amateur… Je désactive les CSS et, oh stupeur ! Je retrouve le squelette exact de la page : tout le contenu en texte ! Parfaite séparation entre le fond et la forme. L’idée est bonne et astucieuse : le texte de base existe dans le code XHTML mais il est ensuite masqué dans la présentation gérée par le CSS. Résultat, visuellement on ne voit que le texte de l’image utilisée en fond, avec toutes les fioritures que cela permet (ombrages, relief, etc.) et un moteur de recherche voit le texte dans le code. Tout le monde est content, c’est joli et efficace ! Tout le monde ? Ben… presque… car à l’écran, on perd toutes possibilités de grossir les polices de caractères. L’accessibilité de premier niveau (juste besoin de grossir un peu le texte) est donc réduite à néant. En revanche, la page offre une accessibilité plus poussée (remplacement des feuilles de style par défaut, lecture du contenu textuel). Dans le cas précis de cette page, un autre petit hic fait son apparition : que se passe-t-il si on essaye de l’imprimer ? Le texte est masqué, or, le navigateur de monsieur tout le monde n’imprime pas les images de fond… l’angoisse de la page blanche (ou presque) ! Rien de dramatique (et je suis prêt à parier que ce sera corrigé d’ici peu), il aurait suffit de préciser au navigateur que le CSS ne doit agir que sur l’écran, ou qu’on lui en donne un autre pour l’imprimante.
Ma conclusion ? Une astuce astucieuse, du joli presque compatible, ça doit pouvoir dépatouiller bien des cas difficiles à mon avis, même si ce problème de polices me gène un peu…

EDIT : Apparemment, j’ai vexé Olivier, le webdesigner qui a créé le design de DébitCrédit. Oops ! Je tiens à m’en excuser platement ! Si j’ai écris ce billet, c’est tout simplement parce que je trouvais sa technique très intéressante ! Respect des standards et visuel au top ! Et cela me semble particulièrement approprié pour ce type de pages. Après, dans un second temps, j’ai élargi un peu pour voir jusqu’où pouvait aller cette astuce et trouvé une petite limite qui peut gêner en production sur des pages d’un type différent, là, une telle utilisation serait donc à étudier au cas par cas. Mais mon cher Olivier, je tiens à le préciser, cela n’enlève en rien toute la qualité de cette page (en espérant en voir plus bientôt) que je trouve particulièrement bien fignolée ! Ah… si j’avais un peu plus de crédits pour le site de l’assoc pour laquelle je bosse, je crois que je signerais.


Le web 2.0 par la constatation

Il a eu la naissance d’Internet, la bulle boursière, et, depuis quelques temps, nous assistons à une renaissance du web. On y a cru, puis on s’est dit ça ne marchera pas, et finalement, on bout d’un petit moment, on s’aperçoit que ça marche. Alors on se remet à y croire. Mais entre temps, les développeurs, eux, sont restés convaincus de l’intérêt de la chose, et le web a beaucoup évolué. Portrait du Web 2.0 [en] avec un peu (tout petit peu) de recul…
Lire le billet »


Développer propre ou coder goret

Pour passer sur la plupart des navigateurs web, pour avoir un code lisible, clair et efficace, pour ne pas développer 12 fois les mêmes choses ou pour ne pas me retrouver le bec dans l’eau quand il faut changer l’aspect d’un site Internet, il y a quelques règles que j’essaye de respecter…
Dis moi comment tu codes, je te dirais qui tu es…
L’arrivée prochaine de quelques stagiaires sous mon aile me donne l’occasion de poster ce billet qui me trottait dans la tête depuis un petit moment…
Lire le billet »