Iran 1 – France 0

En rentrant du boulot hier soir, j’écoutais France-Info d’une oreille distraite par quelques algorithmes rétifs rencontrés dans la journée.
Entre deux titres, j’entends parler de « se préparer au pire, à la guerre »… Les algorithmes dont je tenais presque la solution se sont envolés effarouchés et mes doigts ont machinalement un peu poussé le curseur du volume.


Il fallu que je me tape ensuite une petite demi-heure de ceci-cela avant que ne resurgisse cette histoire de guerre. Le second titre fut bref, Iran, France, guerre, un peu confus, un peu rapide… un peu comme si j’avais loupé une marche pendant le week-end.
Je réfléchis quelques minutes, en me demandant pourquoi l’Iran en voudrait tant à la France puis c’est au tour de notre premier ministre de prendre la parole pour défendre la diplomatie face aux armes. Sauf que… bref rappel du speaker, c’est le Nanard qui a foutu la merde ! Là me reviennent en tête les conneries de Bush en Irak et ses menaces envers l’Iran.
La position de la France en ce temps là avait alors été très positive, prônant la non violence et la diplomatie, s’opposant aux USA et défendant un organisme qu’elle avait aidé à mettre en place… l’histoire n’allait pas tarder à lui donner raison.

France-Info zappe rapidement pour s’intéresser de plus près aux résultats du rugby. Dans un cas comme ça effectivement, l’information primordiale revient aux gladiateurs, c’est bien logique. J’éteins la radio et réfléchis quelques minutes…

Une guerre… notre peuple… notre sang engagé par le pouvoir suprême d’une démocratie parasitaire. S’en suit ensuite un état d’esprit que le Monolecte décrit avec de bien meilleurs mots que ceux que je n’aurais su choisir.
Merci Agnès.

Ajouter un commentaire